Il y a une possibilité de solution à l’épineuse pandémie de la COVID-19.

Utilisant le même principe de fréquence de résonance qu’un four à micro-ondes, on crée un émetteur à ondes électromagnétiques ou ultrasonores grandeur humaine.

Au lieu d’utiliser la fréquence de résonance qui fait osciller les molécules d’eau (2.450 MHz) et les réchauffent, on en utilise une qui fait osciller et finit par détruire les tiges ou les poids au bouts des tiges du coronavirus selon la formule du pendule simple:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pendule_simple

formule pendule simpleimage pendule simple

Une expérience menée à l’Université de Millersville (https://www.millersville.edu/physics/experiments/038/index.php) a démontré que c’est possible dans l’eau avec une certaine modification des périodes.

Ça ressemblerait aux machines pour détruire les pierres au foi, on pourrait utiliser aussi les champs magnétiques ou les ondes sonores (ultrasons),
il y a des tests à faire. Chaque objet possède sa fréquence de vibration propre ou naturelle. Une force périodique qui agit à la même fréquence que la fréquence naturelle de vibration d’un objet peut le faire vibrer. C’est ce qu’on appelle la résonance mécanique. … Les harmoniques sont des multiples de la fréquence fondamentale (f, 2f, 3f, 4f, …).

En supposant une tige de 4 nanomètres, la fréquence de résonance harmonique des tiges est de l’ordre de 7.88178 KHz (formule du pendule). Cette fréquence de résonnance harmonique obéit à la loi du facteur de qualité des oscillations forcées:

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sonance

Resonance d'un système oscillant

« La résonance est un phénomène selon lequel certains systèmes physiques (électriques, mécaniques…) sont sensibles à certaines fréquences. Un système résonant peut accumuler une énergie, si celle-ci est appliquée sous forme périodique, et proche d’une fréquence dite « fréquence de résonance ». Soumis à une telle excitation, le système va être le siège d’oscillations de plus en plus importantes, jusqu’à atteindre un régime d’équilibre qui dépend des éléments dissipatifs du système, ou bien jusqu’à une rupture d’un composant du système. »

Wikipédia

Si on attaque les tiges et poids au bouts des tiges via 2 fronts d’onde en X et Y, on ssiste à un tournoiment des poids au bout des tiges qui accélèrerait la cassure ou l’expulsion de ces poids.

Si les tiges de la COVID-19 ne sont pas libres de mouvement, ils ont quand même une fréquence de résonance qu’il suffit d’exploiter.

C’est de la physique mécanique et de la physique des ondes appliquées.

Si le pont de Tacoma s’est détruit avec une résonance harmonique, je ne vois pas pourquoi on ne viendrait pas à bout des tiges de ce coronavirus en utilisant les ondes de résonance harmoniques.

Mario Verville, M.Sc.
34 Odette-Pinard
Québec, Qc
G1E 5P5
418-666-5135
Cell: 418 554-3710
Skype : marioverville@hotmail.com